Bienvenue !

bienvenue

Sur ce blog vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour vivre votre grossesse et votre allaitement en toute sérénité ! Au menu :

  • Des conseils d’experts, grâce à l’expérience d’une doula, ou à l’intervention de spécialistes de l’allaitement
  • Des témoignages de femmes et d’hommes sur tous les petits (et grands) sujets autour de la grossesse et de l’allaitement
  • Des jeux-concours exclusifs
  • Et bien d’autres choses encore !

Véritable relais de la marque d’accompagnement à l’allaitement Laitdy Jo, l’objectif ici est de VOUS laisser la parole. Parce que chaque grossesse et chaque allaitement est unique, vous êtes les mieux placés pour en parler J

Vous souhaitez témoigner sur ce que vous vivez ou avez vécu ? Ecrivez-nous à communication@laitdyjo.com ! Je serai ravie d’en discuter avec vous !

Bonne visite sur notre blog, et à très vite

Alice

En juin avec les dauphins

Lou: Bon alors, Sylvie, Rendez-vous le samedi sur le bateau à 8h30, avec un petit déjeuner pour être sûr que tout le monde a quelque chose dans le ventre!

Plongez avec Sylvie et les dauphins

Sylvie: Oui et pendant ce temps l’avion décolle et va repérer les bancs de dauphins et envoie les coordonnées GPS au bateau, pour un premier rendez-vous un peu forcé avec les dauphins.

Pendant l’heure de trajet, je vous fais faire des exercices de gestion du stress et vous fais entrer en relation avec votre ressenti. Normalement, vous devriez ressentir la présence des dauphins avant même de les voir. Une fois à proximité, nous sautons du bateau et réalisons le premier contact. En fonction de l’état d’esprit du groupe, les dauphins ambassadeurs nous amèneront ou non le reste de la famille.

Nous aurons plusieurs fois l’occasion de rencontrer les dauphins dans la journée, mais j’insiste sur le fait que notre responsabilité est grande dans la qualité de la relation avec les dauphins. Plus on est serein et dans l’accueil meilleure sera la rencontre !

Lou:  Faut-il savoir bien nager pour aller avec vous ?

Sylvie: Non, car nous sommes équipés de combinaisons de plongée et de gilets de sauvetage, de palmes et pour ceux qui le désirent de masques et de tuba (une fois sur deux je perds le tuba…car finalement, je préfère être en apnée). Les dauphins s’ils le souhaitent sont tout à fait capables de nager à votre rythme et de vous attendre. Il n’est pas question de performance sportive ! Nous passons donc la journée sur le bateau et nous séparons à 17 H.

Puis nous nous retrouvons le lendemain matin à 9 heures pour la journée Gestion du stress. Chacune et chacun d’entre nous débriefent sa journée de la veille et après s’en suit toute une série de jeux et d’exercices, afin que chacun choisisse ceux qui lui correspondent le mieux et soient plus efficaces. La plupart des gens qui suivent ces stages disent quelques semaines plus tard que ces deux jours ont changés leur vie en améliorant leurs relations familiales et professionnelles.

Lou: Tu nous rappelles, Sylvie, comment s’inscrire, si on a envie de vivre cette expérience ?

Sylvie: Le mieux est de m’envoyer un mail à :smb.merlin@gmail.com

Je  vous enverrais la plaquette. Et vous pouvez aussi m’appeler au 06 99 45 69 27. Lorsque je suis sur le bateau ou en formation je ne réponds pas, mais laissez-moi un message et je vous rappelle dans les 48 heures.

 

N’oubliez pas c’est pour bientôt!  24 et 25 juin 2017.

Vaincre ses angoisses de future maman avec Sylvie et ses dauphins

C’est la fabuleuse expérience que Sylvie, formatrice en management et gestion du stress pour les grands groupes industriels et les services publics, vous propose de vivre, les 24 et 25 juin 2017 en méditerranée.

 

Ma première rencontre, avec ces performers des mers, eut lieu en Egypte, en mer rouge. J’étais avec un groupe de développement personnel et nous allions nager avec les dauphins libres tous les jours pendant cinq jours. Ce fût pour moi un tel réveil de sensations que j’avais l’impression d’être enfin avec ma vraie famille ! Il faut dire que depuis toute petite je nage comme un poisson, capable à 6 ans de nager plus de 30 mètres sous l’eau sans respirer. Et que j’ai payé mes études en étant Maître-Nageur Sauveteur.

Lorsque notre petit zodiaque arrivait sur zone, je me jetais à l’eau et le premier dauphin que j’avais rencontré le premier jour venait me chercher et nous allions nager puis danser avec toujours plus de nouveaux dauphins. Le dernier jour plus de 25 dauphins faisaient la ronde autour de moi !

Je me suis posée la question: »Pourquoi allaient-ils vers certaines personnes et pas d’autres ? » Continuer la lecture de « Vaincre ses angoisses de future maman avec Sylvie et ses dauphins »

La couleur du mois

Les grandes étendues vertes… Le printemps… Bientôt l’été ! On n’a qu’une envie, s’allonger dans l’herbe, faire bronzette et des pique-niques !

C’est sûrement la couleur la plus présente dans la nature. Associé au monde végétal, le vert représente le naturel, la fraîcheur, l’équilibre mais il peut également représenter l’optimisme, la jeunesse, le calme, le bonheur, l’énergie, l’harmonie, la réussite et la sérénité.
Le vert est la couleur de l’espoir, du hasard, du destin et de la chance (c’est d’ailleurs pour cela que les tables de jeux sont vertes).
C’est également la couleur de l’environnement (poubelles, partis politiques « des verts »), surtout à l’heure de l’écologie !
Enfin, il représente aussi l’autorisation ( par exemple « les feux verts » au sens propre comme au sens figuré d’ailleurs).

En décoration, Il est peu encombrant s’il est clair. Il convient aux salons comme aux chambres, salles de bain, cuisines et aux pièces qui ne reçoivent pas beaucoup de lumière.
Le vert est une couleur très simple à associer. Il se marie avec pratiquement avec toutes les couleurs. Tout dépend du thème choisi.
On peut l’associer avec les tons neutres : crème, marron, gris, blanc …
Il se marie également très bien avec certaines couleurs chaudes comme le rouge, l’orange ou le jaune.
Du côté des couleurs froides, il peut s’associer facilement avec le bleu.
Les couleurs claires, par contre, adouciront le vert s’il est foncé.

 

En route pour la maternité…!

  • Bonjour Mélanie, as-tu quelque chose à nous annoncer ? Il me semble que tu as fait un passage dans une certaine maternité ! Bon maintenant que James est né, peut-on revenir sur ces instants ? Raconte nous comment ça s’est passé.

Tout est allé très vite, dans l’après midi du 4 février j’ai eu quelques signes (légers saignements) qui m’ont fait dire que je devais aller à la maternité juste pour contrôler. J’étais dilatée à 2/10, alors j’ai décidé de rentrer chez moi car je n’avais pas perdu les eaux. Mais à 21h00 début des contractions. J’ai attendu 2h30 avant de retourner à la maternité où ils m’ont prise en charge à 23h45 et le dimanche 5 février à 2h11 baby James est arrivé.

  • Était-ce prévu que tu partes à cette date ?

Non, il est arrivé avec 3 semaines d’avance.

  • Avais-tu tout préparé ?

La chambre et la valise étaient prêtes depuis au moins 2 mois !!!

  • De quel détail du départ pour la maternité te souviens-tu ?

Au moment où j’ai dit à mon homme : « On y va, je tiens plus… »

  • Êtiez-vous inquiets, le papa de James et toi ?

Inquiets non, mais l’adrénaline montait car c’était notre premier bébé à tous les deux, donc on avait hâte de découvrir notre bébé.

  • Et d’ailleurs, comment était le papa ? Plutôt « cool, on va arriver à temps » tandis que toi tu stressais, ou au contraire stressé « tu as tout, mais où j’ai mis les clefs de la voiture !? C’est tout le temps la même chose, on ne trouve jamais rien ! » ou encore super attentionné « tu es sûre ma chérie, tu ne veux pas un verre d’eau avant de partir, prendre un bain, manger un petit truc pour prendre des forces ? » alors que toi tu sais que les minutes sont comptées ?

Le papa a été au top, il était assez serein vu la situation. Il avait les mots justes quand j’avais une contraction. On est arrivé à la maternité en plaisantant malgré tout, comme quoi ce bébé n’en faisait déjà qu’à sa tête puisque nous étions bloqués à la maternité pour la soirée, au lieu d’être dans le canapé relax devant un bon film ! hahaha

  • Et toi, te souviens-tu dans quel état émotionnel tu étais ? Qu’est ce que tu pouvais ressentir…

A partir du moment où les contractions se sont rapprochées entre 3 et 6 minutes, j’ai su au fond de moi que c’était pour bientôt et en effet quand j’ai été examinée, j’étais dilatée à 5/10. Maintenant je n’arrive plus à me représenter la douleur. Le corps oublie. Je sais juste que j’ai eu mal avant qu’on me pose la péridurale.

  • As-tu une anecdote dans la voiture qui t’emmène ou lors de l’entrée à la maternité ?

Au moment ou j’ai du pousser, entre deux contractions j’ai dit à la sage femme « J’ai trop faim », ce qui a fait rire tout le monde.

  • Et as-tu accouché rapidement ou James s’est fait attendre ?

Je suis arrivée aux urgences à 23h30, prise en charge à 23h45 et Baby James est arrivé à 2h11 !!! Pour un premier ça a été rapide, comme une lettre à la poste ! Comme quoi, c’est possible d’accoucher en moins de 12h sans que ce soit la panique !!

  • Et Le papa était-il avec toi dans la salle d’accouchement ? Quand on dit que c’est un grand moment pour tous les deux, comment l’avez-vous vécu ?

Le père a voulu assister à tout et heureusement ! Il a été un super coach (sans être lourd) au moment de la poussée mais aussi tout au long du processus de l’accouchement. On a eu quelques larmes de joie sans pour autant être dans l’extravagance. Le fait qu’il arrive si vite et avec 3 semaines d’avance ça reste un choc émotionnel, tout de même.

  • Quelle est la première image que tu as de James ?

Sur mon ventre !!

  • Est-ce que la sage-femme a présenté ton sein à James ? Comment cela s’est-il passé et comment as-tu trouvé la chose  (facile, difficile, compliqué, choquant…) ?

C’est l’auxiliaire puéricultrice qui me l’a mis au sein de manière un peu brutale mais ça a été efficace.

  • Que dirais-tu à la future maman qui entre en maternité aujourd’hui ?

Se faire confiance, et à l’équipe de la maternité. D’autres femmes l’ont fait avant toi et le feront après toi !

  • Une petite parenthèse : Qu’as-tu mis dans ta valise pour la Maternité ?

 Body, pyjama, serviette à capuche, lange, tétine, serviette pour la maman, serviettes hygiéniques maxiiiiiiii absorption !, nid d’ange, gigoteuse, chaussettes pour bébé, une tenue pour moi, pour chaque jour prévu à la maternité, mes papiers (carte sécu, mutuelle, dossier médical avec les échos, prises de sang etc.) ! et du MAQUILLAGE avec L’ANTI-CERNES (pour les visites c’est mieux…)

  • Et enfin, quels sont tes conseils pour bien vivre la Maternité ?

Bien s’épiler (car il va avoir beaucoup de personne qui vont venir vérifier si tout se remet correctement) !!! Prévoir de quoi manger car les repas de l’hôpital sont bof bof… et pour la sortie être entourée uniquement de personnes qui sont positives ! Et surtout qui nous laissent faire comme on l’entend. Après tout, c’est notre bébé et on fait en fonction du feeling !! 

– Mélanie, 29 ans –

Une histoire de poney…

Vous voulez rire ? L’état de femme enceinte nous fait vivre de nombreuses situations souvent drôles, cocasses, en tout cas inattendues !

C’était, début août. J’attendais un bébé pour fin septembre. Un deuxième enfant. J’étais donc déjà bien ronde ! Un bel après-midi du mois d’août, je vais me promener au parc avec mon aînée, ma petite fille de trois ans. C’était un beau et grand parc : des allées, des points d’eau et des rochers, des cascades, des bancs, de vieux et beaux arbres… L’endroit où l’on voit des balançoires, des terrains de sable, l’endroit idéal pour se promener avec des enfants et où il y a souvent toutes sortes d’animations ! Je portais ce jour-là une jupe longue, bleue marine avec une large ceinture élastique. Ce type de ceinture toute froncée posée sur mon ventre bien arrondi ; je vous laisse imaginer la ligne « tonneau » que ça me faisait ! Pour compléter le tableau, il faut savoir qu’ à l’époque j’avais les cheveux très raides, très lisses, et très longs ! Tellement longs que je m’asseyais dessus ! Ils étaient châtain clair brillaient volontiers au soleil, et, je les avais attachés en simple « queue de cheval » avec un élastique.. Cet après-midi là, donnant la main à ma petite fille, nous arpentions les allées de ce parc agréable. Elle me pose une question, je me penche alors pour lui répondre, la jupe suit le mouvement, la longue queue de cheval que je portais glisse sur le côté, et pendant que nous conversions doucement toutes les deux, moi toujours penchée pour être à sa hauteur, j’ entendit un grand éclat de rire derrière moi : je me retourne, et une autre maman, elle aussi avec sa petite fille, riait, mais riait ! Elle finit par me dire : « vous savez quand on est arrivé, ma petite fille vous a vue de loin, elle m’a dit « maman je pourrais faire un tour de cheval ? !… ! Et elle m’explique : « elle ne voyait pas votre visage, vous étiez penchée en avant, elle ne voyait que la longueur de vos cheveux… Et elle vous a pris pour un poney ! J’ai été amusée évidemment, un peu interloquée, mais pas autant que cette petite fille qui écarquillait des yeux surpris en comprenant sa méprise !

Chaque aventure est unique…et les vôtres, les noterez- vous pour plus tard les raconter à vos enfants qui auront grandi ? Profitez bien !

– Lou, 29 ans –